Bienvenue sur le blog de notre association citoyenne

17/04/2015

Un poisson d'Avril sans saveur

Conseil municipal du 1er Avril, j'y étais pour vous...

Depuis mon passage de témoin à mon ami Dominique Couturier au sein de l'assemblée communale, j'ai appris, constaté, vérifié, bien des choses comme spectateur des représentations du petit théâtre municipal.

Tout d'abord, c'est une évidence : les spectateurs dans le public sont plus confortablement installés que les élus autour de la table, à l'exception de Monsieur le Maire sur son fauteuil / trône...


Autre évidence, le changement de majorité municipale n'a
pas délié les langues car, malheureusement, comme sous le règne de Gérard Ancelin, la très grande « majorité de la majorité municipale » s'abstient toujours d'avoir une opinion et se tait durant les séances. Le silence des agneaux !
Sauf quand il s'agit de présenter un rapport en lien avec leurs délégations, les Maires-adjoints, hormis Madame Durand et Monsieur Fandart qui semblent constituer la garde rapprochée du Maire, brillent par leur absence dans les grands débats, notamment les orientations budgétaires et le budget.

Et que dire de la vraie / fausse participation du Maire aux débats toujours par voie de communiqué rédigé à l'avance avec ses collaborateurs et "stratèges", jamais ou très rarement en confrontation directe avec les oppositions. Les Nogentais ont élu un Maire, pas un prompteur !

Egalement, retour sur Terre difficile pour certains élus de la majorité à qui Hugues Fadin avait dû promettre la Lune... Bien des indiscrétions balancées à l'extérieur du château témoignent d'un certain dépit par rapport à celui qui se prend pour un « SUPER MAIRE » et dont la devise pourrait être « C'est mon opinion, je la partage ». Autrement dit, le conseil municipal de Nogent sur Seine est comme le corps humain, composé de la tête – le Maire – qui permet aux autres membres (la grande « majorité de la majorité ») de penser comme lui...

Désolation ! Désolation de voir l'opposition autant maltraitée et méprisée, le débat confisqué, la démocratie malmenée. Le verrouillage du règlement intérieur, le minutage et comptage des interventions par « MATHS' gique » Hugues est une aberration et une escroquerie politiques. Les crocs Nogentais !

Agacement. Je suis agacé des reniements et trous de mémoire de Monsieur Fadin. Concernant le musée, le PPP, le Bellevue, nous l'avons dit et répété : Hugues Fadin est autant coupable que son prédécesseur. Concernant les usines-relais, comment ose-t-il écrire dans le n° 2 du magazine municipal que le dispositif de contrat de crédit-bail immobilier « doit effectivement rester exceptionnel car il fait peser une charge non négligeable sur les finances de la ville » ! Car, entre 2001 et 2014, avec mes amis Françoise Mériaux, Laurence Grunewald et Pascal Painault, nous n'avons eu de cesse de dénoncer cette sale et redondante habitude de la commune à prendre tous les risques à la place des banques pour financer l'installation d'entreprises, sans que jamais Hugues Fadin n'émette le moindre début d'opposition... Est-ce si difficile d'assumer son passé ? Dommage que personne, dans le passé, n'ait eu la bonne idée d'installer la vidéosurveillance dans la salle du conseil municipal pour garder en mémoire les actes passés de certains...

Autre constat, affligeant : La majorité municipale est plurielle ! Le rapprochement de la « majorité de la majorité municipale » avec le FN est malheureusement avéré.

Sacré FN qui n'a de cesse de dénoncer les alliances, le « système UMPS », et qui aujourd'hui « fricote » au grand jour avec une partie de la majorité municipale et le système Fadin qui le lui rend bien.
 
 Sacré FN, si bruyant durant les campagnes électorales et lui-aussi, sauf quand un conseiller de la majorité lui tend une perche, si absent et silencieux dans les débats sur les questions essentielles qui intéressent notre commune. Si, comme le dit l'adage, « le silence est d'or », c'est sûr que le leader local du FN va faire fortune ...

Enfin, dernier constat, la pollution des débats par les joutes verbales à répétition entre les anciens alliés / potes / complices, Thierry Neeser et Hugues Fadin. Un western municipal sans intérêt et des duels entre 2 protagonistes qui ont bien des choses à se reprocher l'un et l'autre concernant la situation actuelle de notre commune...
 
Aujourd'hui, je ne regrette pas d'avoir quitté le conseil municipal. Mes amis Marie et Dominique font du très bon boulot, dans le respect des valeurs de L'ESPRIT D'EQUIPE, de la République et d'autrui. Marie et Dominique continuent de défendre le débat d'idées, à l'écart des règlements de comptes et des conflits entre individus.
 
Laurent Levasseur