Bienvenue sur le blog de notre association citoyenne

07/05/2014

Le conseil municipal s'est réuni le Mercredi 30 Avril. Avec un ordre du jour chargé, très chargé. Une séance marathon de près de 4 h 30 avec quelques bâillements plus ou moins discrètement retenus autour de la table... Marie, absente et excusée, m'avait donné un
pouvoir pour la représenter. Beaucoup de monde dans le public, et donc autant de témoins, tant mieux !

Le PV de la séance précédente n'a pas pu être adopté. « Nous ne l'avons pas reçu » (Thierry Neeser). Pas de communication de PV, pas de vote...
Au nom de la « transparence » tant promise par Hugues Fadin durant la campagne électorale, nous avons remis sur la table notre proposition demandant que les interventions des uns et des autres soient retranscrites dans les PV de séance comme cela se pratiquait autrefois. Une proposition déjà défendue dans le mandat précédent, toujours refusée, (raison pour laquelle les 3 élus de L'ESPRIT D'EQUIPE et Mme Durand ont toujours refusé d'approuver les PV) et à nouveau refusée par la nouvelle équipe... La continuité ou simple accroc au changement promis ?

Les 11 commissions municipales, et autres diverses instances, ont été mises en place. (Patrimoine/jumelage, culture/animations, social, jeunesse, commerce/artisanat/tourisme, CCAS, pour Marie. Education, finances/économie, sports/loisirs, urbanisme/travaux, environnement/développement durable, sécurité, commission d'accessibilité et conseil local sécurité et prévention de la délinquance, pour moi-même).

Nous avons remercié Monsieur le Maire pour cette ouverture démocratique des commissions municipales aux 3 composantes de l'opposition. Et demandé que cette cette bonne intention d'ouverture concerne également le comité de pilotage des rythmes scolaires, en vain... 2 places seulement ont été réservées aux 3 oppositions, avec une invitation à nous concerter à 3 pour désigner ces 2 représentants. « rComment pouviez-vous imaginer que nous allions négocier avec le FN alors que nous avons une approche bien éloignée de la leur de l'école Républicaine »... Hugues Fadin balbutia un « on verra ! », « j'en parlerai avec Madame l'adjointe déléguée à l'éducation », absente et excusée. Nous attendons !

Concernant le CLSPD (Conseil Local de Sécurité et Prévention de la Délinquance), nous avons proposé d'y ajouter le « I » de « Incivilités », le « R » de « Racisme » et le « D » de « Discriminations ». Et d'appeler à nouveau nos collègues à se prononcer collégialement ou individuellement contre le racisme et les discriminations et pour le « bien-vivre  ensemble ». Concernant la proposition de CLSPDIRD, impossible, car c'est une instance légale qui ne peut être modifiée, selon Monsieur Fadin. Soit ! Mais alors, « créons un sous-conseil qui aura pour mission d'être vigilant par rapport aux propos et actes racistes, et aux discriminations ». Nouveau refus !


Concernant notre appel à la mobilisation contre ces fléaux, Monsieur le Maire s'est fendu d'un « nous sommes apolitiques. Le racisme est une question politique », donc pas de prise de position de la nouvelle majorité municipale. Le racisme n'est pas un sujet politique mais bien un sujet de société.
Une voix – une seule malheureusement - s'est tout de même élevée au sein de la majorité municipale pour dire NON au racisme. « Merci Mme Rosian pour votre courage ». Si Thierry Neeser s'est dit opposé à notre demande concernant le CLSPD, il s'est déclaré « d'accord » avec nous pour le reste...

Puis vint le moment de débattre du BUDGET !

Monsieur le Maire prévient : « Ce n'est pas notre budget, c'est celui de l'équipe précédente. Nous avons manqué de temps pour en faire un nouveau, nous allons donc le voter et nous procéderons ensuite par des décisions modificatives »...
Une situation politiquement cocasse ! Hugues Fadin dans l'obligation de voter le budget préparé par la majorité précédente, lui qui vote CONTRE depuis 2012. Et Thierry Neeser qui s'abstient sur ce budget préparé sous la mandature précédente dont il était l'adjoint aux finances !
« Ce n'est pas notre budget, c'est celui de l'équipe précédente » !!!!
C'est pas moi, c'est lui ! Bon, OK, nous avons bien compris que le budget qui nous est présenté ce soir est celui préparé par la majorité municipale précédente, mais...
« Vous ne pouvez pas vous retrancher derrière ce seul argument, ou plaider le manque de temps ! Ce budget, vous auriez pu le modifier un tant soit peu pour lui donner une touche personnelle et commencer à mettre en place vos engagements de campagne... Nous attendons de vous ce soir que vous nous annonciez quelles vont être vos premières actions, premières décisions, vos priorités, pour cet exercice budgétaire 2014 ». 

Et de poursuivre, m'adressant à Fabrice Fandart, Maire adjoint aux finances : « Vous avez déclaré et écrit, je vous cite : Les chiffres annoncés par la majorité sortante lors de la campagne électorale semblent être loin de ceux trouvés dans le projet de budget 2014. Pouvez-vous nous éclairer sur ces anomalies ? ».Silence dans les rangs, Monsieur le Maire et son adjoint, gênés, s'interrogent du regard, puis Monsieur Fandart tranche : « Nous allons étudier le budget » ! Circulez, y'a rien à voir, et encore moins à entendre... La continuité ou simple accroc au changement promis ?
Stupéfait, j'insiste : « Ne me faites pas subir ce que j'ai subi avec Monsieur Ancelin et  son équipe durant 13 ans ! Là, j'ai l'impression de voir Hugues Fadin dans le costume de Gérard Ancelin ! Répondez à ma question. Quelles anomalies avez-vous découvert ? »
Nouveau silence, et Monsieur Fandart commence à égrener les chiffres du  budget... Quelle déception !

Dépenses, recettes, fonctionnement, investissement, dette, capital, intérêts, charges de personnel, indemnités, virement... Le nouveau grand argentier Nogentais déroule son budget, ou  le budget de l'équipe précédente... Vite, plus vite, car le budget doit être voté au plus tard le 30 Avril, et donc avant minuit ! Peut-être aurait-il fallu, comme je l'ai dit à Hugues Fadin après la séance, avancer l'heure de la réunion afin de ne pas subir la pression des douze coups de minuit et risquer de voir nos beaux euros se transformer en cacahuètes (syndrome de Cendrillon !).

La discussion commence.
« Vous vous êtes engagés à baisser de 2% par an les charges de fonctionnement. Si vous avez pris cet engagement, c'est que vous avez déjà réfléchi à la question, ou bien était-ce simplement démagogique. Quelles dépenses allez donc vous viser pour atteindre votre objectif de 2% de baisse ?  Ce n'est pas en diminuant, comme vous l'avez affirmé, le nombre de passages de la balayeuse au Cardinal que vous y parviendrez ...». Hugues Fadin s'agace, l'histoire de la balayeuse, ça lui donne des démangeaisons !
Nouveau silence ! Décidément, si, comme  le dit l'adage, « le silence est d'or », il y en a qui vont ressortir riches et les poches pleines de cette réunion... La continuité ou simple accroc au changement promis ?

« Quelqu'un a dit, je crois que c'est moi : économies bien ordonnées commencent par soi-même ! A Troyes, François Baroin a baissé de 8 % l'enveloppe globale des indemnités d'élus en supprimant 2 postes d'adjoints. A St Julien les villas, le Maire a baissé de 10 % le montant de ses indemnités... Certains vont me taxer de populisme ou de démagogie, mais, en cette période d'austérité, vous vous seriez honorés à baisser vous-aussi cette enveloppe des indemnités... Les efforts doivent être partagés ! Soit en baissant vos indemnités plutôt que de vous accorder le montant maximum, soit en réduisant de 8 à 6 le nombre d'adjoints. J'ai fait le calcul : 2 adjoints en moins, c'est près de 20 000 Euros d'économies par an, soit 120 000 euros sur la durée du mandat... »

A propos des principales opérations d'investissement inscrites au budget :

La MJC ?
« 480 000 euros, hors restes à réaliser, sont inscrits au budget pour la réhabilitation de la MJC. Si, comme vous l'avez laissé entendre, vous envisagez de démolir ce bâtiment pour faire des places de stationnement à la place, pourquoi maintenir ces 480 000 euros ? Si vous avez déjà choisi de démolir la MJC, pourquoi ne pas alors affecter ces 480 000 euros à une autre opération comme la réfection de l'école primaire LA FONTAINE dont vous avez dit en commission que ce serait une priorité ? » 
Monsieur le Maire se défend d'avoir arrêté la décision de raser la MJC ! « Nous déciderons en commission »...

La brasserie LE BELLEVUE ?
« 222 000 euros, hors restes à réaliser, à nouveau inscrits pour LE BELLEVUE. Vous avez déclaré vouloir « revoir les conditions d'utilisation du Bellevue » et « ne plus avoir envie de laisser notre commune faire une concurrence déloyale aux restaurateurs . Aussi, ma question sera simple : Allons-nous continuer, oui ou non, à payer pour aménager LE BELLEVUE en brasserie ? »
« On ne sait pas, on verra » ! P't'être ben qu'oui, p't'être ben qu'non , c'est encore une fois la réponse de normand de Monsieur le Maire...
« Et si nous y installions le dojo !!!! » avons-nous proposé avec malice... 
Thierry Neeser, lui, y va de son p'tit couplet pour défendre le projet brasserie mais perd un peu les pédales quand il est interrogé sur le loyer qui était envisagé.

Les équipements sportifs structurants ?
« 346 000 euros inscrits pour le bâtiment modulable et le billard aux Beaumonts. Est-ce que vous maintenez ce projet ? Et le terrain synthétique ? Et le dojo ».
Aux Beaumonts, le projet est maintenu. Pour le terrain synthétique et le dojo, nous n'avons pas perçu d'enthousiasme de la part de la majorité municipale...

La vidéo protection ?
« Durant la campagne électorale, vous avez beaucoup communiqué sur la sécurité et/ou l'insécurité. Allez-vous mettre en place la vidéo protection (et non vidéo surveillance) dès cette année ?"
Pas d'engagement clair de Monsieur le Maire qui ose un « NOGENT est une ville relativement calme » ! Un jugement bien éloigné de la communication alarmante et alarmiste de l'équipe d'Hugues Fadin durant la campagne électorale. Le candidat devenu Maire a mis de l'eau dans son vin...

Que dire de plus de cette longue séance ?
Nous avons voté CONTRE le budget et nous nous sommes abstenus sur les indemnités d'élus.
Une personne de la majorité municipale m'a répondu par mail, au lendemain de cette réunion, pour « regretter que, dès les premiers conseils municipaux » je m'emploie à « les pousser dans leurs derniers retranchements »...
Dois-je culpabiliser d'avoir voulu savoir quelles étaient leurs intentions, de les avoir poussé et d'avoir insisté pour connaître ce que seront leurs premières décisions budgétaires ?
Ai-je été « mal intentionné », comme me l'a reproché 2 fois Monsieur Fadin ?
Ai-je trop brusqué tous ces nouveaux élus qui découvrent la vie municipale ?
Je plaide bien sûr « non coupable » ! Je veux donner une chance à cette nouvelle équipe, à cette nouvelle majorité, Marie et moi souhaitons pouvoir travailler avec elles et eux. 
Mais je regrette sincèrement les silences qui ont suivi plusieurs de mes questions, les refus opposés à nos premières propositions (concernant PV de séances et CLSPD) et surtout ces silences troublants face à notre interpellation contre les discours et actes racistes.

Mais je veux rester confiant et optimiste, et croire à un vrai changement, à une vraie rupture avec les comportements et les sales habitudes du passé... 

Laurent Levasseur