Bienvenue sur le blog de notre association citoyenne

21/06/2015

Pour être bien informé, mieux vaut un abonnement au journal local qu'un mandat d'élu municipal !


Un Centre Municipal de Santé, avec un toubib salarié ! Et ce, dès le 1er Juillet !
Ravis, nous sommes ravis de ce nouveau pas d'Hugues Fadin et de sa majorité, ou plutôt de sa garde rapprochée, vers les propositions de L'ESPRIT D'EQUIPE. Car, cette proposition de Centre Municipal et de salariat des médecins comme remèdes à la désertification médicale, nous l'avons défendue durant des années sans que ni Gérard Ancelin ni Hugues Fadin ne nous soutiennent, bien au contraire.
Ravis, nous le sommes donc, et (un peu) soulagés et rassurés, ravis aussi d'avoir eu raison avant Hugues Fadin. Mais, désabusés aussi, d'apprendre les détails de cette opération par la presse locale. Une sale habitude Nogentaise ! Les élus municipaux, du moins ceux qui ne forment pas la garde rapprochée du Maire, sont-ils condamnés à lire la presse locale pour connaître les infos qui intéressent la commune dont ils ont pourtant la responsabilité de la gestion ? Voici d'ailleurs ce qu'écrivait il y a peu un membre de cette majorité sur son compte Twitter :
 
Serait-ce un nouveau pas dans le rapprochement entre Nogent sur Seine et Romilly sur Seine ? Le conseil municipal Nogentais va-t-il délocaliser ses réunions rue de la Boule D'Or, dans les locaux de l'agence de la presse locale à Romilly sur Seine ?
 
La presse locale de ce Samedi 20 Juin nous apprend donc que ce Centre Municipal de Santé sera logé dans l'ancienne Caisse d'épargne, rue des Ponts, que la commune sera donc locataire... Mais, locataire de qui ? A qui appartiennent les locaux ? Qui percevra les loyers ? Quel sera le montant du loyer ? Quel sera le salaire du médecin ?
Toutes ces questions, et d'autres, auraient pu et surtout dû être posées en réunion du conseil municipal, débattues. Que nenni ! Une fois de plus, comme l'exprime, désabusé, notre ami Dominique Couturier, dans un message adressé aux élus de la majorité municipale :
 
"Bonjour chers collègues.
 
Je souhaite m’adresser à vous, en particulier, conseillers de la majorité.
 
Etes-vous, comme moi, réduits à apprendre tout par la rue, les journaux, les « on dit », les « il paraîtrait… ».
Il semblerait qu’on ait un médecin au 1er juillet… Qui, parmi vous, est au courant ? La brasserie Bellevue. Où en est-on ? Va-t-on y installer l’office de tourisme ? Qui, parmi vous, est au courant ? Et le bateau lavoir ? Qui, parmi vous, est au courant ? Et la police armée ? Qui, parmi vous, est au courant ? Et la réunion publique promise avant l’été ? Qui, parmi vous, est au courant ? La MJC de la honte où on ne peut même plus ouvrir les fenêtres, qu’est-ce qui est prévu ? Qui, parmi vous, est au courant ? Le dojo promis par le maire lors des vœux ? Qui, parmi vous, est au courant ? Les projets pour l’espace jeunes, pour le centre de vacances ? L’étude pour le projet d’un éventuel centre de santé ? Et les travaux de la CLI dont le site internet est bloqué à janvier 2014 !!! Et ce site internet de la commune, où je n’apparais même pas parmi les conseillers et dans les commissions municipales, vous satisfait-il ?
Des conseils municipaux où les sujets non choisis par le Maire, ne sont jamais débattus, Vous trouvez cela normal ?
 
A une époque où l’expression, la communication sont favorisées par des moyens techniques et pratiques inédits, où l’information peut circuler rapidement, 
 
devra-t-on demander à notre maire un abonnement au journal local pour s’informer des affaires de la commune ? 

Allons-nous passer cinq années comme ça ? A être placés devant le fait accompli ? A ne pas pouvoir tenir le rôle d’interlocuteur auprès des Nogentais ? Etes-vous, chers collègues, associés aux décisions, ou du moins informés des projets, ou bien, comme nous, ignorés, ou réduits au rôle de représentation lors de manifestations dans la commune ?

Voilà, je voulais vous faire part de mon humeur et mon désappointement. Même si vous ne désirez pas ou ne pouvez pas me répondre, je sollicite de votre part une réflexion sincère sur cette situation intenable.
Merci de m’avoir lu.
Cordialement."
Dominique Couturier
conseiller municipal


Aucun commentaire: