Bienvenue sur le blog de notre association citoyenne

10/12/2015

Intercommunalité : On marche sur la tête !

Le projet de méga intercommunalité
de Mme la Préfète de l'Aube
A l’ordre du jour de ce conseil du 8 décembre, un dossier de taille : l’avis sur le projet de schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI). Pour être plus clair, le projet proposé par madame la Préfète de l’Aube, de création d’une grande communauté de communes allant du Nogentais à Lusigny en passant par Romilly, Troyes, entité qui recouvrirait 7 intercommunalités, les 2/3 de notre département et regrouperait près de 200 000 habitants… Ce projet qui doit être validé par les conseils municipaux dans des délais très courts, n’a fait l’objet d’aucune étude préalable d’impact sur les compétences, sur la fiscalité, aucun débat. Aucune information délivrée aux élus municipaux, encore moins aux populations. Et il est demandé l’avis des communes avant le 14 décembre 2015 !!!
C’est avec un certain esprit de résistance aux décisions arbitraires et improvisées venant d’en haut, que le conseil municipal de Nogent a décidé, à l’unanimité de tous ses membres, de donner un avis défavorable à ce projet de SDCI. Nous, élus de L'ESPRIT D'EQUIPE, nous ne pouvons qu’approuver et nous féliciter de cette décision unanime de bon sens et de prudence.
Ci-dessous l’expression des 2 élus de l’EE au cours de ce débat :
«  Pas d’étude, pas d’informations précises, pas de débat, pas d’arguments pour un projet de cette importance et on nous demande notre avis avant le 14 décembre ! Un projet qui mériterait au moins un débat large accompagné si nécessaire d’un référendum local… De qui se moque-t-on ?
Le délai très court, montre bien qu’on s’assoit sur l’avis des élus locaux et des populations. Que la décision est déjà prise !
Nous sommes et nous serons toujours attachés à une démocratie locale réelle, où les habitants citoyens restent proches des décisionnaires. Condition nécessaire pour entretenir l’intérêt de la chose publique. Il apparaît clairement que la tendance lourde est au contraire de dessaisir les communes, rurales en particulier, de leurs compétences, de leur autonomie, de leur libre arbitre au niveau de la gestion de leur environnement proche. La volonté affichée est d’éloigner les lieux de décision.
Un maire d’une petite commune devra-t-il négocier à Troyes ou à Strasbourg, l’existence de son école ou encore la rénovation de sa salle des fêtes ?
Allons-nous laisser une partie de la gestion de notre patrimoine et de notre urbanisme, la gestion des terrains agricoles à des technocrates, voire des ordinateurs installés au 5ème étage d’une tour administrative ?
Ainsi, on nous l’affirme, nous serions plus forts économiquement à l’intérieur de notre méga-région, mais pour quoi faire ? Pour qui ? Dans quelles conditions ? Pourquoi pas, alors, une communauté de communes allant de Nogent à Sedan, en passant par Epernay, Chalons en Champagne et Reims. Nous serions beaucoup plus puissants. Non, vraiment on marche sur la tête !
On nous propose alors une fusion plus modeste avec la Communauté de communes des Portes de Romilly, avant d’étendre à d’autres CC proches. N’est-ce pas pour faire passer la pilule et aboutir, à terme, à la même chose ?
Pour toutes ces raisons, et principalement la légèreté et la rapidité de la décision de la Préfète d’imposer ce schéma, nous refusons de délibérer actuellement sur un tel projet absurde. Et nous sommes pleinement satisfaits de la décision unanime prise ce soir par le conseil municipal. »

Aucun commentaire: