Bienvenue sur le blog de notre association citoyenne

30/10/2014

(in)cohérence municipale...

 du 27 Octobre,  chapitre 1


Si l'andouillette est bien une spécialité Troyenne, l' "incohérence", elle, est bien une spécialité (dans les hautes sphères de la mairie) Nogentaise... Car les rapports de Hugues Fadin et de l'un de ses proches avec la "cohérence" prêtent à sourire et frôlent l'indécence.
L'histoire Nogentaise se souviendra, comme le lui a rappelé Dominique Couturier, que Monsieur le Maire avait voté "CONTRE" l'avenant au PPP du musée (pourtant ramené de 1 million d'euros à 565 000 euros...) le 8 octobre "en cohérence" avec son opposition (à retardement) à ce PPP. Une quinzaine plus tard, toujours à propos de ce même avenant, il s'est, cette fois, ... abstenu ! Hier CONTRE, aujourd'hui SANS OPINION, est-ce bien politiquement "cohérent" de la part d'un élu en charge de la commune ? Refuser cet avenant, si douloureux et indigeste soit-il, aurait entraîné la commune dans un long combat juridique contre SNC Lavalin et ses bataillons de juristes et d'avocats, combat du pot de terre contre le pot de fer dont les contribuables Nogentais ne seraient pas sortis gagnants... 

A noter que le groupe de Thierry Neeser a créé la surprise en virant de bord et en prenant le sillage de Hugues Fadin, s'abstenant sur ce rapport alors que ses 4 membres avaient voté POUR le 8 Octobre... Problème de boussole pour eux-aussi ?

L'histoire Nogentaise se souviendra aussi de cette manipulation de la majorité municipale à propos de l'amende de 20 euros ("Nous sommes POUR le principe de l'amende, mais CONTRE le montant proposé", a rappelé Dominique) due par les parents retardataires dans le cadre périscolaire, mais qui s'applique aussi pour ... les centres de loisirs. Sauf que cette amende prévue pour les centres de loisirs n'avait pas été décidée en commission et qu'elle a été malicieusement glissée, sans tambours ni trompettes, hors et après commission (que sont devenues les belles promesses, genre "nous, nous respecterons l'opposition", entendues dans les rangs de l'équipe Fadin le soir du 30 mars ?), dans le règlement intérieur des centres de loisirs. Et que le règlement intérieur des centres de loisirs, "enrichi" de ladite amende, a été mis en débat avant que ... le principe de l'amende soit adopté. Autrement dit et pour faire simple : Le principe de l'amende pour les centres de loisirs n'a fait l'objet d'aucune délibération du conseil municipal ! De quoi dépiter notre amie Marie Riviere.
Aussi, quand un proche du Maire ose twitter


celà nous fait bien sourire ! Les donneurs de leçon seraient bien avisés de se replonger dans leur dico et de gazouiller juste et honnêtement sur Twitter...

La morale de cette histoire : L'andouillette Troyenne est plus digeste que l'incohérence Nogentaise...


Laurent Levasseur et Pascal Painault